URGENT PLAQUETTES

 

Dans nos hôpitaux militaires, chaque jour, la survie de patients en état grave dépend de votre don de plaquettes :

  • La durée de vie des plaquettes est de 5 jours,
  • Un don de plaquette vous demande 2 heures,
  • Prenez rendez-vous au 01 41 46 72 26

 

Le don de plaquettes, une urgence de tout l’été !

 Signé : Directeur des soins de classe normale Philippe Ringaud

 

 

Tous les étés les dons de sang sont en baisse,

tant en milieu civil qu’en milieu militaire.

  Comment répondre aux besoins transfusionnels de l’été ?

 Rencontre avec le Médecin en chef (TA) Benoît Clavier,

Directeur adjoint du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA).

 

Monsieur le Médecin en chef, pouvez-vous nous rappeler la mission du CTSA ?

MC. Clavier: Le CTSA assure le soutien transfusionnel des 4 hôpitaux de plateforme Nord et Sud (Percy, Bégin, Ste Anne et Laveran) et de l’ensemble des forces en opérations extérieures (OPEX). Avec l’aide de ses partenaires, le CTSA organise deux collectes évènementielles les 23 juin 2017 et 14 juillet 2017, mais en dehors et au-delà de ces dates les besoins sont constants. En effet la période estivale souffre de façon récurrente d’une pénurie en sang faute de donneurs disponibles. Il faut rappeler  que le CTSA ne peut collecter que dans les unités qui relèvent du ministère des armées.

 

Pour faire face à cette pénurie annoncée, quels groupes sanguins recherchez-vous ?

MC. Clavier: Tous les dons sont indispensables. Tous les groupes sanguins sont utiles. Mais la tension sur le stock en sang de groupe O est permanente du fait de son universalité et des besoins pour les OPEX. Rappelons que la durée de conservation limitée des produits sanguins labiles (PSL) – 42 jours pour un concentré de globules rouges (CGR) et seulement 5 jours pour un concentré plaquettaire – justifie nos appels réguliers aux dons.

 

Pourquoi donner son sang au CTSA ?

MC. Clavier: Vos dons permettent au CTSA d’assurer ses missions au profit des hôpitaux militaires et des blessés comme le montre cet exemple :

Vendredi 17h, l’Etat-major opérationnel Santé appelle le CTSA : « Blessé alpha à Gao – Décollage MEDEVAC à 19h. » Les besoins en CGR (concentrés de globules rouges) et PLYO (plasma lyophilisé) sont rapidement définis et préparés.

A l’heure prévue le Falcon décolle avec à son bord l’équipe médicale qui emporte la dotation en PSL qui doit permettre d’assurer le soutien transfusionnel pendant le transport du blessé. Au petit matin, le Falcon atterrit à Villacoublay. Le blessé est transféré à l’HIA Percy. A son arrivée, il a déjà été transfusé de 16 unités de PSL (6 PLYO, 7 CGR et 3 poches de sang total) sur le théâtre d’opération et à bord du Falcon qui l’a ramené en métropole. Pris en charge par les équipes de l’HIA Percy, il aura encore besoin du soutien transfusionnel du CTSA pendant de longues semaines d’hospitalisation. Il aura reçu au total 68 unités de produits sanguins.

 

Où et quand donner son sang pour les armées ?

 

Deux grands rendez-vous sont proposés à tous ceux qui font leur notre slogan : le sang donné pour le sang versé :

  • Le 23 juin 2017, lors de la journée du blessé entre 9h00 et 14h00 dans la salle Turenne du Musée de l’Armée (Hôtel national des Invalides)
  • Le 14 juillet 2017, lors du grand rendez-vous des citoyens et de leur armée, entre 10h00 et 18h00, également dans la salle Turenne du Musée de l’Armée (Hôtel national des Invalides)

 

Tous les jours de la semaine le CTSA vous accueille sur les sites fixes de Clamart et de Toulon.

 

Nos équipes de collecte mobile sillonnent la France :   

Retrouvez ici les dates et lieux des prochaines collectes du CTSA

 

Le Médecin en chef (TA) Benoît Clavier est biologiste, spécialiste des hôpitaux des armées. Il est chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur et dans l’ordre national du mérite. Il est membre de la Société Française de Transfusion Sanguine et de la Société de Pathologie Exotique. Il est chargé d’enseignement au profit du service de santé des armées et d’institutions civiles.

A la sortie de l’Institut de Médecine Tropicale du Pharo en 1987, il est détaché en Côte d’Ivoire comme chef du service de pédiatrie de l’hôpital d’Odienne. De retour en métropole en 1989, il réussit l’assistanat de biologie médicale qu’il effectue à Lyon où il est également chargé d’enseignement au sein du DIU  de médecine tropicale de l’université Claude Bernard. A l’issue de ce cursus il est affecté au CTSA comme spécialiste en 1999. Il est nommé chef du service d’immuno-hématologie receveurs et distribution en 2000 puis chef de département des laboratoires en 2008. Il est directeur adjoint du CTSA depuis le 1er septembre 2013.

 

Propos recueillis et diffusés par l’ANORI, association nationale des réservistes de l’Infanterie.

 

Le CTSA autorise la diffusion et la reprise de cet article non modifié dans l’ensemble du réseau des associations et relais du monde de la Défense (associations de réservistes, d’ancien combattants, associations patriotiques….)

Pour voir la vidéo, cliquez ICI.