Fédération André Maginot
Accueil du site
Brèves
Mises à jour
jeudi 26 février

- Présentation de SOLDIS ALGERIE, une association pour la mémoire des militaires français portés disparus en Algérie sur notre page d’accueil
- M. Pascal Mounien, docteur en droit et avocat donne une conférence sur le sujet suivant : la pension militaire et l’émergence du droit à réparation dans la rubrique évènement.
- De nouvelles informations sur vos droits à la rubrique Vos Droits

La Charte est sur Facebook
vendredi 25 juillet
SECOURS INDIVIDUEL DE LA FNAM
jeudi 8 mars
Vous trouverez, ci-dessous, le formulaire de secours individuel de la FNAM. Les demandes doivent obligatoirement passer par votre président de groupement, accompagnées des pièces justificatives.
PDF - 534.4 ko
Guide pratique pour nos groupements
mercredi 9 mars

La FNAM a édité, en deux tomes, un guide pratique interne à l’usage de ses groupements.

Le premier tome est principalement consacré à l’ONAC, à la délivrance des cartes et titres pouvant être obtenus par les anciens combattants et leurs ayants cause, ainsi qu’à la retraite du combattant.

Le second tome traite plus particulièrement du droit à réparation et des pensions d’invalidité.

Nouvelles

Pour nous contacter ou pour toute demande d’information, merci d’indiquer vos nom, adresse ou téléphone et l’objet de votre demande.

Cliquez sur l’image ci-dessous.

Pour envoyer un email directement à un service, retrouvez les emails de vos interlocuteurs en cliquant ici


SOLDIS ALGERIE

Une association pour la mémoire des militaires français portés disparus en Algérie

Soixante ans après le début de la guerre d’Algérie, le 1er novembre 2014, une nouvelle association vient de voir le jour. Dénommée SOLDIS ALGERIE, elle s’est fixée pour but de dresser un inventaire nominatif le plus complet possible des militaires français portés disparus au cours de cette guerre.

Car aussi incroyable que cela puisse paraître à ceux qui ont du mal à admettre que l’armée française ait pu perdre des soldats dans de telles circonstances sur le territoire de ce qui était lors des départements français, il y a environ 500 militaires de tous grades, de toutes unités, qui ont disparu aux yeux de leurs camarades, dans les circonstances les plus diverses. Presque un bataillon entier, du 2ème classe au colonel.

Il y a ceux qui ont disparu au cours d’une opération qui a mal tournée ; ceux qui ont été capturés lors d’une embuscade meurtrière ; ceux qui ont été faits prisonniers à l’occasion d’un coup de main sur un poste isolé ; ceux qui ont été enlevés au cours d’une permission et bien d’autres encore…

Quelques-uns sont revenus, soit parce qu’ils ont pu s’évader, soit parce qu’ils ont été libérés par le FLN ou par l’armée française. Ils ont pu témoigné de la réalité de ces disparitions que certains ont parfois mis rapidement sur le compte de désertions.

Ils ont été gardés en captivité dans des conditions particulièrement difficiles, qui étaient dues à la nature même de ces combats de guérilla. Ils ont parfois été emprisonnés dans des camps en Tunisie ou en Algérie, sans pour autant bénéficier d’un statut de prisonniers de guerre et beaucoup n’en sont pas revenus, morts de privation ou d’exécutions sommaires.

Un grand nombre a sans doute été exécuté dès leur capture, car les rebelles ne pouvaient pas toujours s’embarrasser de captifs, surtout s’ils étaient blessés.

Dans tous les cas, on ignore quand et comment ils sont morts. Et surtout, on ignore où sont leurs corps, ce qui en fait des disparus et des deuils inconsolables pour leurs proches.

Dans son édition du 15 juillet 2014, le Journal officiel de la République française a publié une réponse que le Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants apportait à une question posée le 1er janvier 2013, par madame KARAMANLI, députée de la Sarthe, au sujet du sort de ces militaires français de l’armée régulière portés disparus en Algérie, de 1954 à 1964, dont on ignore même le nombre exact.

Il n’existe en effet aucune liste officielle de ces disparus. La réponse ministérielle donne un chiffre dont l’approximation (entre 500 et 1000 cas de disparition) constitue en soi une douloureuse anomalie.

Interpellés par cette situation, les créateurs de SOLDIS ont souhaité en savoir davantage et dresser notamment un état des lieux de ce dossier. Après être entrée en contact avec des familles ou avec des personnes qui ont déjà effectué des recherches, l’Association s’est rapprochée du Secrétariat d’Etat aux Anciens Combattants qui, au même moment, cherchait à concrétiser les prémisses d’un dialogue franco-algérien né lors de la visite du Président de la République en Algérie, fin 2012.

Encouragée par cette évolution de la situation et par les principales associations d’A.C. d’AFN, l’Association SOLDIS s’est donc fixée pour mission de dresser l’inventaire nominatif des disparus, afin de constituer une sorte de mémorial officiel.

Avec l’espoir que, lorsque le temps de la réconciliation sera venu, ce mémorial puisse servir de base aux recherches qui pourraient être entreprises pour retrouver et identifier les corps, afin de leur donner une sépulture décente.

En attendant, avec l’aide de la Fédération Maginot, nous faisons donc appel à tous ceux qui souhaitent donner une sépulture virtuelle à leurs compagnons d’armes jamais revenus de cette guerre et tombés dans un oubli d’autant plus impardonnable qu’aucune raison d’Etat ne le justifie aujourd’hui.

Ne les laissons pas mourir une seconde fois.

Général (2S) Henry-Jean FOURNIER

Président de SOLDIS ALGERIE

Les personnes qui souhaitent apporter des témoignages, adhérer à l’association ou contribuer à son action par une aide financière sont invitées à se faire connaître à l’adresse suivante et recevront une information plus complète.

SOLDIS ALGÉRIE

Association pour la mémoire des militaires français

portés disparus en Algérie

15 rue Thiers 24 000 PERIGUEUX

Tél. 05 53 53 12 42 Mél. soldis.algerie@orange.fr


Séminaire de l’ONAC-VG 2015 à la Grande-Garenne

Le 5 février 2015, l’ONAC-VG tenait son séminaire annuel au centre de vacances de la Grande-Garenne. Tous les directeurs départementaux étaient présents. Le secrétaire d’Etat chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, M. Jean-Marc Todeschini, a été accueilli par le président fédéral M. Henri Lacaille et M. Gambert, ancien président de la FNAM.

M. Todeschini, lors de la réunion de travail, a tenu à remercier ses collaborateurs pour le travail effectué sur l’année 2014, en a profité pour rappeler les missions de l’ONAC ainsi que le rôle de cette dernière durant ces années de centenaires et les actions à tenir pour 2015.


21e Prix de la mémoire et du civisme


21e prix de la mémoire et du civisme de la... par federationmaginot


Pour lire le décret n° 2015-80 du 28 janvier 2015 relatif au secrétaire général pour l’administration du ministère de la défense, cliquez sur la photo ci-dessous.

Source : AACR.


ERRATUM – Charte 6 2014

le 19/01/2015

Une erreur de reproduction malencontreuse nous a amenés à ne pas mentionner, dans La Charte 6/2014, la date du 8 juin, journée nationale d’hommage aux Morts pour la France en Indochine. Il ne s’agit pas d’un oubli mais d’une erreur de manipulation informatique.

© Photo André Laperle

Nous prions nos adhérents et plus particulièrement nos anciens d’Indochine d’accepter nos excuses pour cette maladresse. Soyez assurés que la FNAM reste très attachée au souvenir de ceux qui ont laissé leur vie en Indochine, à ceux qui en sont revenus blessés ainsi qu’à ceux qui y ont servi. Les articles dans les numéros précédents et, en particulier, les reportages du n°3 2014, doivent vous rassurer. Gloire à nos vaillants combattants d’Indochine !



Retracez le parcours de guerre des Poilus en une seule recherche. Curieux, amateur ou spécialiste, accédez aux registres matricules des Archives départementales et au fichier des Morts pour la France du ministère de la Défense, réunis dans une base nationale. Cliquez sur l’image ci-dessous.






La médaille du centenaire de la guerre 1914-1918 est disponible au siège de la fédération. Elle coûte 60€ frais de port compris. Pour la commander, joignez un courrier à la FNAM avec le bon de commande qui vous a été envoyé par courrier, sinon en appelant le secrétariat général.


Centenaire de la Première Guerre mondiale

Les années à venir seront l’occasion de nombreuses cérémonies commémoratives du centenaire de la première guerre mondiale au cours desquelles les associations patriotiques comme la FNAM présenteront souvent leur drapeau aux autorités et au public.

Vos adhérents pourraient avoir l’intention de profiter de ce regain d’activité pour présenter lors de ces cérémonies un drapeau neuf, et nous avons décidé de contribuer du mieux possible à cette période de souvenir.

Vos adhérents bénéficient déjà pour toutes commande d’une remise de 10% sur nos drapeaux brodés main et de 50% sur les accessoires.

C’est pourquoi, en supplément des remises déjà proposées à vos adhérents, nous offrirons un baudrier et une paire de gants blancs de cérémonie à toute commande émanent de vos adhérents qui mentionnera "CENTENAIRE 1914" au moment de la commande.

—  C. Mouchel Broderies Overlord Tel : +33 2 31 21 97 30 Mob : +33 6 60 90 80 20 Fax : +33 9 72 16 71 58